Change font size:

Zoom

  • Increase
  • Decrease
  • Normal

Current Zoom: 100%

Maltraiter une personne âgée : Le crime caché

Language
Step 1: Choose language Step 2: Choose from available formats and options
Available formats and options

Sous quelles formes les mauvais traitements se présentent-ils?

Les mauvais traitements peuvent être de nature physique, sexuelle, psychologique ou financière. La négligence en fait aussi partie.

Voici quelques formes de mauvais traitements envers les aînés. Selon les circonstances, ces actions peuvent constituer des crimes.

Mauvais traitements d'ordre physique

  • agresser une personne, la gifler, la pousser ou lui donner des coups de poing
  • forcer une personne à rester dans une chambre, un lit ou un fauteuil

Mauvais traitements d'ordre sexuel

  • toute forme d'actes sexuels non désirés
  • une agression sexuelle

Exploitation financière

  • forcer une personne âgée à vendre des biens personnels
  • voler son argent, ses chèques de pension ou ce qui lui appartient
  • obtenir de l'argent ou des biens en utilisant des menaces ou des astuces frauduleuses
  • commettre un vol d'identité, par exemple utiliser le compte bancaire d'une personne âgée en se faisant passer pour elle
  • faire un mauvais usage d'une procuration

Négligence

  • abandonner une personne âgée à elle-même, ou la priver de nourriture et de soins de santé
  • omettre délibérément de fournir ce qui est nécessaire à une personne âgée dont on a la charge

Mauvais traitements d'ordre psychologique

  • humilier, insulter, effrayer, menacer ou ignorer une personne âgée
  • traiter une personne âgée comme un enfant

Les mauvais traitements, quelle que soit leur forme, sont toujours inacceptables, mais ne sont parfois pas considérés comme des actes criminels.

Par exemple, si un fournisseur de soins vous traite de moins-que-rien, il vous fait du mal, mais ce n'est pas un crime. Ça peut toutefois le devenir s'il vous menace physiquement.

Un ami ou un membre de votre famille pourrait vous emprunter de l'argent. Ce comportement, parfois abusif, n'est pas criminel. Il en va autrement si quelqu'un, même un proche parent, prend votre argent sans vous le demander ou en vous intimidant.