COVID-19: obtenez des renseignements sur le droit et les services juridiques sur JPP

Pour modifier la taille de la police:

Zoom

  • Increase
  • Decrease
  • Normal

Current Zoom: 100%

Séparation et divorce : Pension alimentaire pour enfants

Language
Étape 1 : Sélectionner une langue Étape 2 : Sélectionner un mode de présentation
Support, format, type de publication

Dans quelles circonstances le montant de base des pensions alimentaires pour enfants s'écarte-t-il du montant prévu dans la Table?

En vertu des Lignes directrices sur les pensions alimentaires pour enfants, le montant de base des pensions alimentaires pour enfants peut différer du montant de la Table dans diverses situations. Les situations qui suivent sont de celles où le montant de la pension pourrait s'écarter du montant de la Table.

Beau-parent

Un beau-parent pourrait payer un montant différent de celui que prévoit la Table. Le montant versé pourrait être moindre, par exemple, s'il existe un autre parent et qu'il verse, lui aussi, une pension alimentaire pour l'enfant.

Temps parental partagé

Pour le cas où chaque parent se trouve avec l'enfant au moins 40 % du temps, les Lignes directrices sur les pensions alimentaires pour enfants prévoient qu'il y a un temps parental partagé. Le terme « temps parental partagé » remplace les termes « garde partagée » ou « soins partagés ».

Si un parent se trouve avec l'enfant au moins 40 % du temps, il sera présumé que les deux parents paient les dépenses ordinaires de l'enfant, et le montant de la pension alimentaire pourrait être moindre que le montant de la Table.

Si un parent prétend qu'il y a temps parental partagé, il lui appartient de prouver que l'enfant est avec lui au moins 40 % du temps.

Cette durée est généralement calculée en fonction du temps pendant lequel le parent concerné est responsable de l'enfant : le calcul ne se fonde pas sur le temps pendant lequel le parent se trouve physiquement en présence de l'enfant.

Si, par exemple, l'enfant suit des cours de natation ou fréquente l'école, le temps qu'il consacre à l'activité en question est compté comme du temps passé auprès du parent qui est alors responsable de l'enfant.

Les Lignes directrices n’indiquent pas exactement comment la pension alimentaire doit être calculée en situation de temps parental partagé. Suivant les Lignes directrices, le calcul de la pension alimentaire doit tenir compte de divers facteurs. Habituellement, la première étape consiste à vérifier le montant que la Table prévoit pour chaque parent à la lumière de son revenu annuel brut. Le montant le moins élevé que prévoit la Table est alors soustrait du montant le plus élevé que prévoit la Table. Le montant de la différence est appelé compensation. Le parent qui devrait être tenu à une pension alimentaire plus élevée verse la compensation au parent qui devrait être tenu à une pension alimentaire pour enfants moins élevée.

Cela dit, le montant de la compensation pourrait plus ou moins dépendre de l'un ou l'autre des facteurs suivants :

  • les coûts additionnels qu'occasionnent des arrangements de garde partagée — comme le fait que les deux parents doivent assumer des dépenses additionnelles en ce qui a trait au logement ou à la nourriture
  • la situation de chaque parent — notamment le fait qu'il vit ou non avec un nouveau ou une nouvelle partenaire et partage les dépenses avec cette personne, ou le fait que d'autres personnes sont ou non à sa charge

Temps parental exclusif

Lorsque des parents ont plus d’un enfant, il arrive qu’un des enfants vive la plus grande partie du temps avec un parent, et que l’autre enfant vive surtout avec l’autre parent. Ce type d’arrangement est qualifié de temps parental exclusif. Le terme « temps parental exclusif » remplace le terme « garde exclusive ».

Dans un tel cas, chaque parent doit verser le montant prévu dans la Table relativement à tout enfant vivant avec l'autre parent. Le parent requis de payer le montant le plus élevé doit verser la différence à l'autre parent.

« Temps parental partagé » et « temps parental exclusif » sont les termes utilisés dans les Lignes directrices sur les pensions alimentaires pour enfants pour rendre compte de la quantité de temps qu’un enfant passe avec chaque parent. Ces termes n’ont pas la même signification que le terme « responsabilités décisionnelles ». Ce dernier terme remplace le terme « garde ». Les « responsabilités décisionnelles » se rapportent au droit de prendre des décisions de première importance concernant l’enfant.