Pour modifier la taille de la police:

Zoom

  • Increase
  • Decrease
  • Normal

Current Zoom: 100%

La demande fondée sur des considérations d’ordre humanitaire (CH) et la demande d’asile : en quoi diffèrent-elles ?

Language
Étape 1 : Sélectionner une langue Étape 2 : Sélectionner un mode de présentation
Support, format, type de publication

Quelles formes d'aide peuvent apporter les intervenantes et intervenants de première ligne ?

Comme intervenante ou intervenant de première ligne, vous pourriez être capable de prêter assistance à une femme qui n'a pas sa résidence permanente au Canada. Voici certaines façons de le faire :

  • lui expliquer à quel moment elle devrait obtenir des conseils juridiques et où s'adresser pour en obtenir
  • lui expliquer certaines des différences entre la demande CH et la demande d'asile
  • l'aider à réunir les éléments de preuve dont elle a besoin pour démontrer qu'elle devrait être autorisée à demeurer au Canada

Si une femme parle français, elle a le droit de communiquer en français avec les autorités de l'immigration. Si elle présente une demande à Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada, elle a le droit de présenter cette demande en français. Si elle présente une demande d'asile, elle a le droit de présenter cette demande en français. En application de cette règle, la femme concernée a droit à ce que son audience devant la Commission de l'immigration et du statut de réfugié soit tenue en français. Si une femme veut en savoir plus sur les droits linguistiques ayant trait à l'usage du français, elle fera bien de prendre contact avec une avocate ou un avocat ou avec une clinique juridique communautaire.