Pour modifier la taille de la police:

Zoom

  • Increase
  • Decrease
  • Normal

Current Zoom: 100%

La violence familiale subie par une femme qui est parrainée par un(e) époux(se), un(e) conjoint(e) ou un(e) partenaire

Language
Étape 1 : Sélectionner une langue Étape 2 : Sélectionner un mode de présentation Support, format, type de publication

Table des matières

L’information de la présente publication est destinée aux intervenantes et aux intervenants de première ligne et aux défenseuses et aux défenseurs de droits travaillant auprès de femmes qui, à la fois :

  • ont été parrainées ou sont parrainées par un(e) époux(se), un(e) conjoint(e) ou un(e) partenaire,
  • ont vécu une situation de violence familiale.

De nombreuses femmes sont parrainées par un(e) époux(se), un(e) conjoint(e) ou un(e) partenaire afin qu’elles puissent obtenir le statut de résidente permanente. La plupart des renseignements de la présente fiche d’information concernent ces « parrainages relevant de la catégorie du regroupement familial » et ont trait aux éléments du droit de l’immigration qui devraient être connus des femmes aux prises avec une situation de violence familiale.

Le droit de l’immigration canadien est compliqué. Des erreurs graves sont facilement commises en ce qui le concerne. Si une femme éprouve des inquiétudes relativement à son statut d’immigrante, elle a grand intérêt à tenter d’obtenir une assistance juridique.

Si une femme parle français, elle a le droit de communiquer en français avec Citoyenneté et Immigration Canada (CIC). Si elle présente une demande à CIC, elle a le droit de la présenter en français. Si elle désire en savoir plus sur les droits rattachés au fait de parler français, elle a avantage à communiquer avec une avocate, un avocat, ou une clinique juridique communautaire.