Pour modifier la taille de la police:

Zoom

  • Increase
  • Decrease
  • Normal

Current Zoom: 100%

Maltraiter une personne âgée : Le crime caché

Language
Étape 1 : Sélectionner une langue Étape 2 : Sélectionner un mode de présentation
Support, format, type de publication

Auprès de qui les personnes âgées peuvent-elles obtenir de l'aide?

Parmi les personnes âgées qui subissent des mauvais traitements à la maison, beaucoup voudront demeurer dans leur propre lieu d'habitation, ou continuer de vivre avec des membres de leur parenté, plutôt que de déménager dans une maison de soins (maison de retraite) ou un foyer de soins de longue durée. Pour être en mesure de régler le problème des mauvais traitements à la maison, ces personnes âgées et ces membres de leur parenté doivent obtenir de l'aide.

Bien qu'aucun organisme de service communautaire ne s'occupe précisément des mauvais traitements ou de la négligence infligés aux personnes âgées, il existe de nombreux services qui sont en mesure d'aider les aînés. Chacun de ces services peut apporter une certaine assistance aux victimes de mauvais traitements et à leur famille. Le personnel et les bénévoles des organismes offrant des services professionnels, des services de soutien communautaire, des services d'aide familiale et des services de soutien personnel devraient être en mesure de reconnaître les cas de mauvais traitements. Ces employés et ces bénévoles devraient aussi connaître les choix et les services de la communauté qui peuvent aider les aînés victimes d'abus d'ordre financier, physique ou mental—à cet égard, ils devraient notamment posséder de l'information sur la prévention des mauvais traitements.

Les intervenants offrant les services en question peuvent:

  • aider les personnes âgées à accroître leur autonomie, particulièrement par rapport à leurs abuseurs,
  • offrir des choix aux personnes âgées qui sont isolées socialement,
  • aider à apaiser les tensions entre les fournisseurs de soins et les personnes âgées,
  • orienter les abuseurs vers des organismes qui peuvent les aider à régler les problèmes reliés à leur comportement agressif ou antisocial, ou à régler leur problème de drogue ou d'alcool,
  • offrir un soutien à la personne âgée qui désire maintenir des rapports avec l'abuseur.

Si vous êtes victime de mauvais traitements, ou que vous croyez qu'une autre personne est victime de tels agissements, vous pouvez trouver une aide et des conseils utiles auprès d'organismes de services de santé ou de services sociaux, ou auprès d'autres personnes ou organismes offrant des services professionnels. Voici trois bons points de départ:

Centres d'information communautaires

Les centres d'information communautaires peuvent vous éclairer sur les services offerts dans votre localité. Ils peuvent aussi vous mettre en contact avec les organismes et les professionnels qui sont aptes à vous aider. Votre communauté pourrait compter un Comité sur les mauvais traitements aux aînés que vous puissiez contacter. Le Centre d'information communautaire de votre localité fgure dans votre bottin téléphonique.

Cliniques juridiques communautaires

Les cliniques juridiques communautaires peuvent souvent fournir une assistance et des conseils juridiques gratuits. Pour trouver la clinique juridique la plus proche de chez vous, voir À qui s'adresser pour de l'aide et de l'information?

En Ontario, il existe une clinique juridique qui se spécialise dans les problèmes juridiques et les besoins des personnes âgées. Cette clinique s'appelle « Advocacy Centre for the Elderly » (« ACE »).

Services de soins à domicile et en milieu communautaire

Les réseaux locaux d'intégration des services de santé (RLISS) sont des organisations à but non lucratif qui ont été créées dans tout l'Ontario pour fournir un accès simple et unique à de nombreux services. Ces services comprennent les soins à domicile et en milieu communautaire, qui étaient auparavant fournis dans les centres d'accès aux soins communautaires (CASC).

Les 14 réseaux locaux d'intégration des services de santé exercent les responsabilités suivantes:

  • fournir des renseignements et des services d'aiguillage relativement à tous les services de soins de longue durée, notamment des services communautaires offerts par des bénévoles,
  • gérer des cas,
  • déterminer l'admissibilité à des services,
  • coordonner la planifcation et le contrôle de services,
  • offrir des services de coordination de placements dans les foyers de soins de longue durée.

Les services de soins de longue durée comprennent une grande gamme de services communautaires, de services de soutien personnel et de services de soins de santé dont la personne âgée peut avoir besoin sur une base continue ou occasionnelle. Bon nombre de ces services peuvent aider la victime de mauvais traitements à devenir plus autonome.

Ces services pourraient également aider l'aîné à obtenir un soutien émotionnel et à établir les rapports dont il a besoin avec sa communauté.

Les services visés comprennent ceux qui suivent:

  • Services professionnels—par exemple, services infrmiers, ergothérapie, physiothérapie, travail social, diététique et orthophonie.
  • Services d'aides familiales—par exemple, une assistance fournie par des personnes formées en aide familiale en ce qui a trait au ménage, à la lessive, au repassage, au magasinage, aux transactions bancaires, au paiement de comptes, à la planifcation des menus et à la préparation des repas. Ces intervenants peuvent notamment aider une tierce personne à accomplir ces tâches et la former pour qu'elle puisse les accomplir.
  • Services de soutien personnel—c'est-à-dire une assistance matérielle à l'accomplissement de certaines activités de la vie courante, apportée à des personnes qui, soit pour cause de maladie, soit en raison d'une incapacité physique permanente, ont besoin d'être aidées. Ces services comprennent une aide visant l'hygiène personnelle.

S'il vous faut des services de soins de longue durée, ou si vous désirez obenir de tels services, téléphonez au RLISS de votre localité. Le RLISS soit vous aidera directement, soit vous orientera vers le service approprié. Pour contacter le RLISS de votre localité, composez le 211 et demandez le numéro de téléphone du RLISS ou visitez le site web www.healthcareathome.ca.

Au RLISS, le gestionnaire de cas procédera à une évaluation pour préciser les services dont la personne âgée a besoin et auxquels elle est admissible. Après avoir discuté de ces services avec la personne âgée, le gestionnaire de cas prend des arrangements pour qu'elle reçoive le type de services requis, selon la mesure requise. Le RLISS fournit aussi des renseignements et des services d'orientation vers nombre d'autres services. En voici quelques exemples :

  • services de soutien communautaire—par exemple, services relatifs aux repas, transport, aide à la maison, visites amicales, contrôles de sécurité, ainsi que services sociaux et récréatifs,
  • services de soutien aux fournisseurs de soins,
  • services spéciaux pour les personnes affectées d'une défcience de la vue ou de l'ouïe.

Le RLISS peut faire fournir certains des services suivants et communiquer des renseignements à leur sujet:

Services de soins à domicile

Les services de santé communautaires sont fournis par des professionnels, dans la maison ou l'appartement de la personne âgée. La prestation de ces services est organisée par le RLISS.

Ce genre de services professionnels comprend les soins infrmiers, l'ergothérapie, la physiothérapie, le travail social, l'orthophonie et la diététique. Les personnes âgées peuvent aussi être admissibles à des fournitures médicales, à des équipements, à des pansements ainsi qu'à des médicaments prescrits.

Les services professionnels peuvent être fournis par des organismes à but non lucratif ou lucratif. La personne âgée n'a aucuns frais à payer pour des services professionnels dont la prestation est organisée par le RLISS.

Services de soutien communautaire

Il existe plusieurs catégories de services de soutien communautaire. En voici certaines :

Programmes de jour pour adultes

Les programmes de jour pour adultes sont offerts à l'extérieur de la maison, habituellement dans des centres pour aînés ou des foyers pour personnes âgées. Les programmes de jour complètent les soins prodigués aux personnes âgées par leur famille, les membres de leur parenté ou leurs amis. Plaçant la personne âgée dans un milieu social et récréatif, les programmes de jour pour adultes peuvent atténuer son isolement social. Les personnes âgées peuvent obtenir des soins corporels et des repas ainsi que, dans certains cas, des services de transport aller-retour entre le centre et la maison. Les frais sont généralement fxés en fonction des moyens financiers. Le gestionnaire de cas du RLISS pratique une évaluation des besoins de la personne âgée et de son admissibilité aux programmes de jour pour adultes.

Clubs de restauration

Ces programmes réunissent des personnes âgées dans un cadre formel pour qu'elles y partagent des repas ou s'y adonnent à des activités sociales. La plupart des activités de ce type se déroulent dans des centres communautaires ou des églises et sont pratiquées sur une base régulière. Des services de transport entre la maison et le club peuvent également être disponibles.

Aide pour les courses et les rendez-vous

Ces services visent les personnes qui, en raison de diffcultés d'ordre physique, psychologique ou social, sont incapables de sortir de chez elles toutes seules. Un employé ou un bénévole accompagne la personne âgée dans ses courses ou à ses rendez-vous, en s'assurant qu'elle retourne chez elle en toute sécurité. L'accompagnement peut inclure le transport.

Visites amicales et contrôles de sécurité

Les visites amicales offrent un soutien et des contacts sociaux aux personnes isolées ou confnées à la maison. De façon générale, ces programmes visent à trouver, pour la personne âgée, une personne qui soit disposée à lui rendre visite et à lui téléphoner de façon régulière. Le visiteur de l'aîné devrait notamment pouvoir lui indiquer à qui s'adresser pour obtenir d'autres services.

Des vérifcations peuvent être organisées pour assurer que la personne âgée est en sécurité. Ces vérifcations sont effectuées par des bénévoles, par l'employé des postes affecté au secteur de la personne âgée, ou au moyen d'appels téléphoniques automatisés. La personne âgée désigne une personne avec laquelle communiquer si elle ne répond pas à l'appel de vérifcation. Ce service est habituellement gratuit.

Aide à la maison

Les services d'aide à la maison couvrent les travaux légers d'entretien de la maison, les ménages saisonniers, la lessive, la préparation des repas, des réparations mineures, la tonte de la pelouse et l'enlèvement de la neige. Ces services peuvent être fournis sur une base régulière ; mais ils peuvent aussi être offerts au besoin ou en cas d'urgence. Les soins physiques ou corporels ne font pas partie de l'aide à la maison. Les services d'aide à la maison sont généralement payants; mais leur prix est souvent basé sur la capacité de payer.

Aides familiales

Les services d'aides familiales offrent de la formation et de l'aide en ce qui a trait à l'entretien d'une maison et à l'hygiène corporelle. La différence entre l'aide à la maison et les aides familiales est la suivante : l'aide à la maison contribue aux soins et à l'entretien du lieu physique où vit une personne; tandis que les aides familiales couvrent des services relatifs à la résidence ainsi que des services de soins personnels. La fourniture des services d'aides familiales est organisée par le RLISS de la localité.

La Popote roulante (Meals on Wheels)

Les personnes âgées qui ont de la diffculté à préparer leurs repas peuvent se faire livrer des repas nourrissants à la maison, et ce, sur une base régulière. Des repas congelés pourraient être disponibles pour le week-end. Ce service est habituellement payant.

Soutien aux fournisseurs de soins

Des services de soutien—consultation, formation et information—sont offerts aux membres de la famille immédiate et de la parenté ou aux amis chargés des soins à la personne âgée. Ces différents services peuvent être offerts à la maison. L'importance de l'aide varie d'un programme à l'autre.

Soins de relève et soins pour des périodes de vacances

Des bénévoles pourraient être disponibles pour remplacer des fournisseurs de soins auprès des personnes âgées dont ils ont la charge. Ce service peut être offert de façon hebdomadaire, pendant un certain nombre d'heures, aux familles qui s'occupent d'une personne âgée sur une base régulière. Ce service est appelé « soins de relève » ou
« aide aux fournisseurs de soins ».

Des soins de relève pourraient également être fournis pour des périodes plus longues—par exemple, toute une nuit, un week-end, ou encore une semaine ou deux
(« soins pour une période de vacances »)—à la maison de la personne âgée ou dans le cadre d'un foyer de soins de longue durée. De tels services sont habituellement assortis de frais.

Certains services pourront nécessiter une évaluation professionnelle—par exemple, celle d'un médecin, d'une infrmière-visiteuse, d'un travailleur social ou du gestionnaire de cas. Une évaluation de ce genre peut être organisée par l'entremise du RLISS. D'autres services pourraient être accessibles directement, c'est-à-dire sans recommandation. L'admissibilité à un service particulier dépend des besoins médicaux ou sociaux de la personne âgée. Les services professionnels de santé sont gratuits, mais la plupart des autres services communautaires sont assortis de frais. Ces frais peuvent être fixés en fonction des moyens de la personne concernée. Les personnes jugées admissibles pourraient également bénéfcier de certains subsides.

Refuges et logements offerts en cas d'urgence

Dans certaines communautés, on trouve des refuges ou des résidences pour les personnes qui éprouvent un urgent besoin de logement. Il existe aussi des maisons de transition où peuvent résider temporairement les femmes victimes de violence familiale.

Les personnes âgées qui ont besoin d'un logement d'urgence peuvent également requérir de l'aide pour des activités comme s'habiller, manger, prendre un bain ou aller à la toilette. Ces personnes peuvent être incapables de trouver l'aide qu'il leur faut dans un refuge ou une maison de transition. Par contre, elles pourraient être en mesure d'obtenir un logement d'urgence ou d'être admises d'urgence dans un foyer de soins de longue durée de la localité. L'accès à ce type de logement est offert par le service de placement du RLISS de la localité. Pour communiquer avec le service de placement du RLISS de votre localité, composez le 211 et demandez le numéro de téléphone du RLISS ou visitez le site web www.healthcareathome.ca.

Certains organismes fournissent une assistance au relogement. À Toronto, par exemple, Seniors and Caregivers Support Services et Housing Connections aident à trouver des lieux d'habitation pour des personnes âgées. Seniors and Caregivers Support Services est administré par Family Service Toronto. Pour plus de renseignements, composez 416-595-9618 ou visitez le site web de Family Service Toronto à https://familyservicetoronto.org/our-services/programsand-services. Housing Connections gère les listes d'attente relatives à la plupart des logements sociaux à Toronto. Pour plus de renseignements, composez 416-981-6111 ou visitez son site web à www.housingconnections.ca.

Si vous êtes à la recherche d'un logement, communiquez avec le Centre d'information communautaire ou le Réseau local d'intégration des services de santé de votre localité, et demandez s'il existe des services locaux d'aide à l'obtention de logements.

Questions financières

Il se peut que les finances de la personne âgée maltraitée aient été gérées par des membres de sa famille, et que la personne âgée ait besoin d'aide pour récupérer la gestion de ses biens et ses finances. Il se peut aussi que son revenu ne suffse pas à couvrir ses dépenses et qu'elle ait besoin d'une aide financière. Si une personne âgée est préoccupée par certaines questions financières, elle pourrait être en mesure d'obtenir de l'aide auprès d'un avocat ou d'une clinique juridique communautaire au sujet de celles-ci.

Sécurité de la vieillesse et Supplément du revenu garanti

À 65 ans et plus, les citoyens canadiens et les résidents permanents qui satisfont aux exigences de résidence au Canada ont droit à une pension du programme de la Sécurité de la vieillesse (SV). Le maximum de prestations de la SV change avec le coût de la vie et, à l'heure actuelle, elle est d'environ 590 $ par mois. Le montant versé ne dépend pas des actifs ni du revenu du prestataire, mais si son revenu annuel net est supérieur d'environ 76 000 $, le prestataire doit rembourser tout ou une partie des prestations.

Pour de l'information sur la présentation d'une demande, communiquez avec Service Canada à 1-800-277-9914 ou, par ATS, à 1-800-255-4786. Vous pouvez également visiter le site web de cet organisme à www.canada.gc.ca.

Si une personne âgée a peu ou n'a pas de revenu à part sa pension de vieillesse, elle pourrait être admissible au Supplément du revenu garanti (« SRG »). Cette admissibilité dépend du revenu qu'elle gagne indépendamment de ce régime. Ses actifs, comme ses comptes bancaires et biens immobiliers, ne modifent en rien le montant versé au titre du SRG. Par contre, les intérêts que rapportent ces actifs peuvent modifer ce montant.

À l'heure actuelle, une personne âgée célibataire reçoit un maximum d'environ 880 $ par mois au titre du SRG. Une personne âgée dont un conjoint (dans le cadre d'un mariage ou d'une union de fait), reçoit une pension complète de la SV, reçoit environ 530 $ par mois. Si une personne âgée est séparée de son conjoint depuis au moins trois mois, elle peut demander à Service Canada d'établir son SRG en fonction d'un statut de personne seule.

Si les membres d'un couple se trouvent séparés involontairement, ils n'ont pas à attendre trois mois. Tel est notamment le cas des conjoints qui vivent séparément parce que l'un d'eux ou les deux doivent demeurer dans un établissement de soins de longue durée, comme un foyer de soins de longue durée ou un établissement offrant des soins continus complexes. Ils peuvent présenter immédiatement une demande de SRG pour personne seule. Il existe un formulaire particulier à cette fn. Pour en obtenir une copie, téléphonez à un bureau de Service Canada ou rendez-vous à un tel bureau.

Régime de revenu annuel garanti (RRAG) de l'Ontario

Si des résidents de l'Ontario sont âgés de 65 ans et plus et qu'ils reçoivent une pension de sécurité de la vieillesse et le supplément du revenu garanti, ils peuvent être admissibles à une modeste pension versée par le ministère des Finances de l'Ontario. Il s'agit des prestations du Régime de revenu annuel garanti (« RRAG »).

Si une personne âgée reçoit le supplément du revenu garanti, Service Canada transmet automatiquement une demande de prestations du RRAG au ministère des Finances pour le compte de cette personne. Le montant des prestations dépend du revenu que l'aîné tire d'autres sources.

À l'heure actuelle, la prestation maximale du RRAG est de 83 $ par mois. Pour de plus amples renseignements au sujet de cette prestation, communiquez avec le ministère des Finances à 1-866-668-8297. Le numéro ATS du Ministère est 1-800-263-7776.

Soutien

Si une personne âgée n'a pas suffsamment d'argent pour subvenir à ses propres besoins et qu'elle ne reçoit pas d'aide d'un conjoint, elle peut, selon la loi, réclamer une aide financière de son enfant adulte. Tout enfant adulte a une obligation alimentaire envers son père, sa mère ou les deux, à la condition que le ou les parents se soient occupés de lui ou aient subvenu à ses besoins par le passé. Cette obligation est fonction des besoins du ou des parents et des moyens de l'enfant. Un avocat ou une clinique juridique communautaire peut aider la personne âgée à présenter une telle demande.

Bureau du Tuteur et curateur public

Des dispositions sont prévues pour les situations d'abus financiers ou de mauvais traitements personnels très graves. À cet égard, le Bureau du Tuteur et curateur public est tenu de mener une enquête s'il est informé qu'une personne est mentalement incapable, qu'elle subit un préjudice et qu'elle a besoin d'une aide essentielle, qu'elle ne reçoit pas.

Si nécessaire, le Tuteur et curateur public peut demander, par requête, au tribunal de le nommer tuteur provisoire de la victime de mauvais traitements, afn qu'il puisse lui obtenir toute l'aide requise. Le tribunal n'accueille une telle requête que s'il conclut à l'incapacité mentale de la personne visée. Quand la nomination d'un tuteur provisoire n'est pas nécessaire, le Tuteur et curateur public peut tout de même aider la personne âgée à obtenir accès à d'autres services.

Pour dénoncer une situation de mauvais traitements graves, communiquez avec l'unité des enquêtes relatives à la tutelle du Tuteur et curateur public, à 416-327-6348 ou, à partir de l'extérieur de Toronto, à 1-800-366-0335, un numéro sans frais.

Pour plus de renseignements sur les services du Tuteur et curateur public, communiquez avec son bureau le plus proche. Le bureau principal du Tuteur et curateur public est situé à Toronto. Vous pouvez joindre ce bureau à 416-314-2800 ou à 1-800-366-0335. De plus, il existe des bureaux régionaux du Tuteur et curateur public à Hamilton, London, Ottawa et Sudbury. Pour prendre contact avec le bureau de votre localité, composez le 211 et demandez le numéro de téléphone du bureau ou visitez le site web du Tuteur et curateur public à www.attorneygeneral.jus.gov.on.ca/french/family/pgt.